Gagner 

fragonardC'est visiblement un mot étranger. Un mot qui n'est pas français. Pierre de Coubertin nous a expliqué il y a une petite centaine d'années que "L'important ce n'est pas de gagner c'est de participer", adage largement assimilé par les sportifs tricolores qui s'adonnent avec réussite et professionalisme au succès de ce principe.

Il n'y avait plus de français en deuxième semaine de Roland Garros, pour la première fois depuis le début des années 70, Marion Bartoli expliquant que "c'est quand même pas facile de changer de surface d'un mois à l'autre" et que c'est pour ça qu'elle a perdu. (Les autres joueuses... On sait pas comment elles font...)

L'équipe de France de foot a quand même pris un 1 - 0 face à la Chine, 75ème nation au classement de la FIFA, et non qualifiée pour la coupe du monde.

Le seul sport que les français semblent connaître c'est le gain de sponsors, de publicités pour des banques, assurances, yaourts, Kinder Buenos (Tsonga il aime bien les Kinder Buenos...), mode, Orange, SFR (Tony Parker il est content d'avoir un forfait illimité pour appeler son copain Thierry Henry, qui, comme lui, a certainement beaucoup de mal à payer ses forfaits. Mais en revanche il ne joue pas en équipe de France au Basket parce que il a peur de se blesser pour ses match NBA, peuchère...)

La seule façon de gagner, et d'aller droit au but, c'est d'aller voir les putes... Là, ça marque à chaque coup!

Illustration : Franck Ribery quittant Zahia parce qu'il est en retard pour l'entrainement. Mais elle n'est pas contente car il n'a pas payé.